LES SMALL TALKS

Edge-Icons

SMALL TALKS

Quoi! Vous ne savez pas ce que c’est?

Les Small Talks sont une manière de briller en société mais aussi en entreprise et d’avoir une capacité à se rapprocher de tout le monde à la machine à café.

Lors d’un entretien d’embauche vous allez parler de vous mais aussi de l’entreprise et ça peut toujours être utile de maîtriser les small talks pour montrer que vous serez capable de vous intégrer dans l’entreprise facilement.


Comment? Pourquoi?

Parce que!

Savoir faire du small talks c’est d’abord savoir comment briser la glace avec son interlocuteur!

La météo et les déplacements sont des sujets de conversation classiques pour briser la glace. Amenés avec de l’esprit, ils permettent d’entamer un dialogue sans pour autant ennuyer votre interlocuteur.

Pour ce faire, évitez les lieux communs et les formules toutes prêtes, ajoutez plutôt une touche personnelle à vos remarques, en vous référant par exemple à votre sport favori en extérieur.

Lors d’un entretien de présentation, le small talk ouvre souvent les échanges avec la fameuse question préliminaire : « Vous avez trouvé facilement ? ». C’est le moment de gagner des points : ne vous contentez pas de répondre simplement par « Oui, merci », mais racontez un événement survenu pendant votre voyage. Observez et écoutez pendant vos déplacements : le quotidien regorge d’anecdotes !

N’hésitez pas aussi à aborder des sujets que vous avez pu remarquer en venant lors de votre entretien ou en attendant dans la salle, vous pouvez parler des tableaux l’agencement, les voitures garées sur le parking, cela montre aussi que vous êtes observateur!


La maîtrise du small talks montre aussi que vous êtes sympathique!

Abordez votre interlocuteur avec franchise. Témoignez-lui de l’estime et faites part de votre désir

small-talk

de faire sa connaissance. Il ne suffit donc pas de s’être préparé à avoir quelque chose à dire, l’esprit doit être disposé à la rencontre. Les premières minutes sont décisives pour l’évolution d’une relation commerciale. Car comme le dit l’adage : « You never get a second chance for the first impression ». (On n’a jamais une deuxième chance pour faire une première bonne impression).


Soyez cool, soyez vous!

Un célèbre proverbe dit qu’« un sourire est le chemin le plus court entre deux personnes ». Adoptez une attitude positive face aux autres, que ce soit au niveau de votre visage ou de votre corps. Il est courant de sourire pour saluer, mais l’on se sent mal à l’aise face à une personne qui sourit sans cesse. Ne cachez pas vos mains derrière le dos ou dans vos poches, elles doivent rester visibles pour susciter la confiance et la sympathie. Evitez de croiser vos bras, car c’est un geste qui exprime le refus. Adoptez plutôt une attitude détendue face à votre interlocuteur, et n’oubliez pas que 80 % de la communication passe par le langage non verbal.

Il convient de garder une certaine distance pour instaurer un climat propice au small talk. Pour ce faire, évitez de vous approcher trop près de vos interlocuteurs, car il est important de respecter les besoins de chacun en matière de distance corporelle. En principe, une distance d’une à deux longueurs de bras est recommandée en fonction du caractère de l’interlocuteur : il vaut mieux laisser suffisamment d’espace à une personne introvertie, et il est permis de se rapprocher des personnes au tempérament bien trempé.


Écouter et poser des questions

Pratiquer l’écoute active signifie accorder toute son attention à son interlocuteur et capter non seulement le contenu, mais aussi les nuances de son propos. Quand vous écoutez activement, vous vous mettez à la place de l’autre. Le reste du monde n’existe plus pour vous : ne regardez pas votre montre ni ce qui vous entoure. Votre contact visuel reflète l’intérêt que vous portez à votre interlocuteur.

Les questions ouvertes conviennent particulièrement bien au small talk, afin d’entretenir la conversation, mais l’échange ne devrait pas se limiter à un simple jeu de questions – réponses. Parlez toujours d’abord de vous avant de poser des questions précises à votre interlocuteur. Un small talk réussi s’apparente à une habile partie de ping-pong, où la balle passe aisément d’un camp à l’autre.


Les sujets prisés et les sujets à éviter

Le travail, la formation, les loisirs, les voyages, les langues, la culture, le sport et la famille sont des sujets appropriés pour le small talk, en fonction de votre complicité avec votre interlocuteur.

Par contre, il vaut mieux ne pas aborder les sujets à controverse comme la politique, la religion, les maladies et les catastrophes. Le small talk n’est pas un débat : il sert à se découvrir des affinités, à instaurer une relation de confiance et à détendre l’atmosphère.

Réfléchissez bien à ce que vous souhaitez révéler de vous-même. Vos propos influent sur votre image. Privilégiez des sujets qui mettent en valeur votre sens de la communication et votre esprit d’équipe lorsque vous bavardez avec votre futur chef. Vous jouez peut-être dans une équipe de volley-ball ou un orchestre ?

Une bonne culture générale s’avère indispensable pour pratiquer le small talk. Une personne bien informée est un interlocuteur intéressant, car plus vos connaissances sont étendues, plus vous serez à l’aise sur différents sujets. Consultez régulièrement les journaux, des revues et Internet sur des sujets d’actualité, et révisez vos connaissances en lisant des ouvrages spécifiques.


Se sortir des situations difficiles

Il se peut que vous tombiez sur des personnes qui ne peuvent plus s’arrêter de parler, qui sont ennuyantes, qui se donnent en spectacle ou qui brillent par leur grossièreté. Comment se sortir de telles situations avec tact ?

Dans les trois premiers cas, il peut être sage, surtout s’il s’agit de votre supérieur ou d’un client potentiel, de simplement écouter, même si cela n’est pas très divertissant. Votre patience peut vous attirer des sympathies qui vous aideront à atteindre vos objectifs. Si la conversation s’égare sur un terrain miné, tout l’art du small talk consiste à rebondir sur un sujet plus approprié par une association d’idée originale. Par exemple en passant d’une discussion sur un parti politique à un politicien en particulier et ses contributions publiques, culturelles ou sportives.


2009-11-17

Pour un small talk réussi – Gros plan sur 5 conseils : SMILE

Sûr de soi (estime de soi et attitude positive face à son interlocuteur)

  • Une personne sûre d’elle-même dégage des ondes positives.
  • Un langage corporel positif exprimé votre intérêt pour votre interlocuteur.

Manières polies (les bonnes manières)

  • Saluer les gens poliment fait bonne impression.
  • Assurance et professionnalisme passent aussi par de bonnes manières au restaurant.

Intérêts (culture générale et actualités)

  • Tenez-vous au courant de l’actualité en consultant les journaux et Internet.
  • Révisez régulièrement votre culture générale.

L’écoute (écoute active et questions pertinentes)

  • Écouter activement, c’est écouter attentivement et comprendre l’autre.
  • Posez les bonnes questions pour entretenir et mener le dialogue.

Esprit (humour et sens de la répartie)

  • En société, une personne avec de l’humour et de l’esprit est divertissante et recherchée pour sa compagnie.
  • Vous laisserez ainsi un souvenir agréable à votre interlocuteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s